La forêt française est-elle monospécifique ou le devient-elle ? 

Contrairement aux idées reçues, en France, les feuillus représentent les 2/3 de la surface forestière  et cette proportion augmente chaque année au détriment des résineux.

la-foret-francaise-est-elle-monospecifique

Adaptation de la ressource à son milieu 

Certaines régions sont couvertes par des surfaces essentiellement résineuses, c’est le cas des Landes ou de certaines régions montagneuses. Cependant, en France les feuillus sont majoritaires en surfaces. Lors de leur croissance, les arbres s’adaptent à leur milieu. Certains sujets vont ainsi disparaître au profit d’autres. Cette évolution s’observe dans le cas de plantations mais également pour la régénération naturelle. 

 

Répartition feuillus/résineux 

Les surfaces de feuillus sont majoritaires en France (source IGN - Institut National de l'Information  Géographique et Forestière) et continuent de progresser à un rythme plus soutenu que les résineux.  

 

En quelques chiffres : 

La forêt française est composée majoritairement de feuillus, 67% en surface, 59% en volume.

La progression en surface des feuillus est plus importante que celle des résineux : 134 000  ha/an contre 7 400 ha/an (source IGN 2017).

Les plantations de résineux (et de peupliers) représentent 13% de la surface forestière totale.

On compte 138 essences d’arbres dans la forêt française soit les 3/4 essences présentes en  Europe (source ONF).

 

« Nous avons une des forêts les plus diversifiée d’Europe. C’est ce qui fait la richesse de notre territoire et contribue à la biodiversité. L’inventaire forestier National inventorie plus  de 190 essences forestières sur le territoire métropolitain dont 142 feuillues : la forêt française bénéficie de différents climats ce qui explique cette diversité. C’est un atout dans un contexte d’incertitudes liées au changement climatique. »

A voir également : savdelaforet.fr  questionsforet.com